Fil de navigation

véhicule de l'infirmière libérale

Le véhicule (de 2 à 4 roues) est non seulement un outil de travail indispensable à votre activité d'infirmière ou infirmier libéral (faire la répartition en cas d'usage mixte perso et pro), mais aussi un poste comptable important avec plusieurs options :

 

En achat comptant ou à crédit d'une voiture à titre personnel pour un usage professionnel, sous conditions de plafonnement à 18300 € TTC (l'éventuel prix au-delà de cette somme ne sera pas déductible) ou à 9900 € pour les véhicules dits polluants qui rejettent plus de 200 grammes de CO² au kilomètre, le montant T.T.C. est déductible sur un amortissement comptable (soit la dépréciation de la valeur du véhicule), pour la partie pro seulement, de 4 ans (occasion) à 5 ans (neuf), à compter du jour de l’achat.

 

L'amortissement peut s'effectuer de 2 manières différentes, selon l'utilisation la plus pertinente pour vous :

- linéaire (même somme à déduire chaque année pendant la durée comptable),

- dégressif (montant annuel dégressif de la première à la dernière année pendant la même durée).

 

Attention à l'imposition au titre des plus-values professionnelles, en cas de reprise ou vente ou réintégration au patrimoine personnel.

Si le financement se fait en crédit-bail, le loyer mensuel est déductible en frais professionnel, pendant une durée minimum de 4 ans.

 

 

Si vous conservez votre véhicule à titre privé pour votre activité professionnelle d'IDEL :

 

Que ce soit avec un financement personnel ou professionnel, et même avec un usage mixte perso et pro), il n'y pas d'amortissement et donc plus d'imposition des plus-values, si le véhicule est revendu.

 

A l’utilisation, soit le barème kilométrique des impôts, au prorata de votre kilométrage professionnel, celui couvre vos frais d’entretien, de réparation, d’assurance professionnelle, de pneumatiques (peuvent se déduire en plus les frais de péage d’autoroute et de stationnement), soit les frais réels, toujours au prorata de votre kilométrage professionnel (pensez à demander et à garder toutes les factures), qui concernent vos dépenses de carburant, d’entretien et réparation, d’assurance professionnelle, de stationnement, de péage d’autoroute …

 

 

Si vous inscrivez votre véhicule au registre de vos amortissements professionnels d'IDEL :

 

Le bien devient donc professionnel et peut éventuellement entraîner une plus-value, soit lors de sa réintégration dans votre patrimoine personnel, soit lors de sa vente.

A l'utilisation, vous pourrez alors déduire, soient avec le barème kilométrique des impôts et les intérêts et l'assurance (si financement par crédit), ou l'amortissement du véhicule, plus les frais réels et les intérêts et l'assurance (si financement par crédit).

 

 

En cas de location de véhicule pour votre métier d'infirmière libérale :

 

Location de longue durée ou pas, crédit-bail ou leasing, vous n’êtes donc pas propriétaire du véhicule, vous pouvez aussi choisir le barème kilométrique, mais vous ne pourrez plus déduire vos mensualités (loyers). Il conviendra de bien choisir le plus avantageux pour vous, en tenant de votre kilométrage parcouru, et de l'éventuel valeur de rachat en fin de contrat.

 

Pour le crédit-bail et le leasing, si vous déduisez les loyers ( y compris un éventuel premier loyer majoré), le véhicule devient un bien professionnel avec une plus-value éventuelle si vente ou passage en personnel, et vous pouvez déduire également soient les frais réels, soient les frais réels sauf les frais de carburant, plus le forfait carburant. (à voir en fonction du kilométrage parcouru). 

 

Si vous ne déduisez pas les loyers, le véhicule est personnel, donc pas de plus-value professionnelle et vous pouvez déduire au choix le barème kilométrique des impôts ou les frais réels.

 

 

Pour la location longue durée, les loyers peuvent également être déductibles.

 

 

- Dans tous les cas vus ci-dessus, les frais de location de parking ou garage sont déductibles à l'exception toutefois d'une autre possibilité comptable et fiscale pour laquelle, vous pouvez optez : c'est le barème de l'évaluation forfaitaire, qui inclut seulement la déductibilité de l'assurance professionnelle, des frais de carburant de réparation et d'entretien et de l'amortissement du véhicule.

 

A lire notre article sur les assurances de l'IDEL.

A lire également notre article sur les frais de déplacement de l'IDEL.

 

 

En bref, plus vous roulez à titre professionnel, et ou, si son financement est sur des fonds personnels sans recourt au crédit, et ou, si votre véhicule à une puissance administrative importante (nombre de chevaux fiscaux, le maximum est de 7 cv depuis l'exercice 2013, qui est la limite maximale du plafond fiscal), plus le choix du barème kilométrique risque de s’avérer plus judicieux (à vos calculettes !)

Voici un lien vers notre article sur le barème kilométrique des impôts.

 

 

Rien ne vous empêche d'avoir une voiture d'une puissance fiscale supérieure, mais il faut surtout privilégier une consommation de carburant et un coût d'entretien les plus contenus possibles. Rien ne vous empêche de vous faire plaisir aussi, si vous le pouvez.

 

 

Comme toujours si l'infirmière libérale a un usage professionnel et personnel de son véhicule, il faut calculer la quote part au prorata. Seule la partie professionnelle est défiscalisable.

 

Olivier Luck