Fil de navigation

Infirmière libérale installée

Vous êtes ou allez être infirmière libérale ou infirmier libéral. Vous allez vous installer, seul au départ, et voir peut-être par la suite, en fonction de vos rencontres professionnelles. Vous pouvez aussi le faire par choix délibéré, car cela correspond mieux à votre personnalité.

 

Je suis infirmier(e) en libéral et je décide de m'installer seul(e), quelles sont les conséquences ?

 

Le plus : vous restez seul maître à bord, vous êtes autonome dans vos prises de décision et n'avez aucun compte à rendre à personne.

Le moins : vous n'avez pas de collègues pour partager les différentes tâches ou les tracas du quotidien de la vie professionnelle.

Le conseil : cliquez sur notre article intitulé Analyse pré-installation en tant qu'infirmier(e) libéral(e).

 

  

A priori, ce n'est pas le choix le plus facile, car vous devez tout gérer seul, ou alors, déléguez certaines tâches. Voici quelques recommandations, pour optimiser votre vie professionnelle et pour préserver votre vie personnelle : dans l'absolu, il suffit de prévoir et d'anticiper tout ce qui peut l'être :

 

- vos périodes de remplacement : obligation de formation professionnelle, entretien de votre véhicule, obligations administratives ou professionnelles non-faisables encore sur internet, vos repos réguliers et vos congés annuels, sans oublier les éventuels imprévus comme une maladie par exemple ... Vous pouvez chercher votre IDEL remplaçant(e) en direct (perte de temps et prise de risque) ou confier cela à un professionnel au hasard, comme Contact Libéral Evolution.

 

- vos assurances professionnelles : assurance de véhicule professionnel avec le prêt d'un autre véhicule en cas de panne, de vol ou d'accident (ou avoir un loueur à proximité); à considérer également une prévoyance en assurance en Loi Madelin (lire notre article) pour le maintien de vos revenus ou d'un minima définit à l'avance par contrat, en cas d'arrêt de travail pour maladie ou accident, car vos charges (urssaf, carpimko, impôts...) continueront allègrement de tomber.

 

- vos partenaires externes : un système de facturation infirmier (lire notre article) simple et efficace ou un prestataire spécialisé, voir même une vrai secrétaire à temps partiel, qui pourrait aussi, vous soulager pour l'administratif; un bon expert-comptable pour IDEL (lire notre article), qui vous aidera avec ses précieux conseils, à prendre les bonnes décisions pour la gestion de votre exercice.

 

 

En conclusion, il faut apprendre à se ménager pour pouvoir durer. Sinon, vous avez toujours la possibilité de trouver :

 

- un(e) IDE libéral(e) remplaçant(e) pour pouvoir vous reposer ponctuellement ou régulièrement, tout en restant décisionnaire, grace à un contrat de remplacement et sa clause de non-installation.

 

- un(e) IDE libéral(e) en collaboration (voir notre article), mais attention depuis une loi d'août 2005, il ou elle peut se constituer sa propre clientèle, tout en travaillant sur la vôtre, cela peut être dangereux aussi bien à court qu'à long terme.

 

- un(e) IDE libéral(e) en association : pour trouver votre partenaire, il n'existe pas de solution miracle : démarrez par une période d'essai, prenez le temps de voir, si vous avez un minimum de vision, de conception ou des projets professionnels possibles en commun. Si un jour, vous envisagez une association infirmière libérale, cliquez ici sur notre article.

 

Cette situation peut être confortable, surtout si elle est choisie et non pas subit. En exercice libéral, rien n'est figé, votre situation peut toujours évoluée et les opportunités peuvent se présenter n'importe quand.

 

Olivier Luck